Contenu

Comment l’Etat travaille-t-il pour un grand rassemblement ?

 

Les « grands rassemblements » sont toutes les manifestations sportives, culturelles ou récréatives, à but lucratif ou non qui, au vu, notamment, du nombre important de personnes attendues simultanément, des conditions de leur déroulement et de leur lieu d’implantation, a priori non destiné à cet effet, imposent la mise en œuvre d’un dispositif spécifique.

A cette occasion, le préfet a la charge du maintien de l’ordre public et peut, à ce titre, imposer à l’organisateur des mesures complémentaires, garante de la sécurité optimale du public.

En 2016, de nombreux grands rassemblements vont avoir lieu :

  • le Salon viticole professionnel – grands jours de Bourgogne ;
  • la Foire aux plantes rares ;
  • la tournée du train de l’Eurofoot et manifestations annexes ;
  • la Fête de la musique ;
  • le feu d’artifice du 14 juillet ;
  • la Semaine fédérale du cyclotourisme
  • Tractofolies ;
  • la Fête de l’agriculture ;
  • le concert de rentrée.

Pour chacune de ces manifestations, un groupe de travail animé par le directeur de cabinet ou le sous- préfet territorialement compétent est constitué. Il examine le dossier de sécurité en portant une attention particulière sur la sécurisation et l’accessibilité du site, les aspects routiers (circulation, stationnement, information des usagers de la route, accès des services de secours et forces de l’ordre), les aspects sanitaires, la sécurité incendie ainsi que sur les aspects liés à la sécurité civile.

Parallèlement à ces dispositifs visant à assurer la protection du public, l’organisateur est vivement encouragé à mettre en place des actions de prévention (prévention MST/SIDA, alcoolémie, stupéfiants, risques auditifs…).

Un travail partenarial

L’examen des conditions d’organisation et de sécurisation d’un grand rassemblement se fait en étroite concertation avec le maire concerné, le Service Départemental d’Incendie et de Secours (SDIS), le Service Médical d’Urgence et de Réanimation (SMUR), la Gendarmerie et/ou la Direction Départementale de la Sécurité Publique (DDSP), la Direction Départementale des Territoires (DDT), la Direction Départementale de la Protection de la Population (DDPP), l’Agence Régionale de la Santé ( ARS) et les associations de sécurité civile. D’autres partenaires peuvent être associés selon la nature de l’événément.

Les services de la préfecture peuvent être présents lors de ces manifestations

Un poste de commandement (PC) peut être mis en place par l’organisateur sur décision du préfet, dans le but de coordonner l’action des différents services de l’État, de la commune concernée et de l’organisateur.

Ce PC est composé de représentants de tous les services appelés à intervenir sur le terrain (pompiers, gendarmes, policiers, secouristes, médecins, agents de sociétés de gardiennage…) et est placé sous l’autorité d’un membre du corps préfectoral.

Et que se passe-t-il en cas d’événement grave ?

Le PC devient alors le Poste de Commandement Opérationnel (PCO), en cas de mise en œuvre par exemple des dispositions ORSEC Nombreuses Victimes lorsque les moyens d’intervention locaux de secours, de soins médicaux disponibles apparaissent insuffisants pour faire face à une situation imprévisible.

Pour en savoir plus, consultez le guide des grands rassemblements