L'Hôtel Bouhier de Lantenay

Mis à jour le 10/03/2017

En mars 1756, Bénigne Bouhier, général des armées du Roi, avait 69 ans lorsqu’il hérita de la fortune de son cousin, le président au Parlement de Dijon Jean de Berbisey. Déjà lui-même fort riche, puisqu’il était seigneur de Fontaine-les-Dijon et de Pouilly, il fit l’acquisition d’un vieil hôtel en ruine bâti au 16è siècle par les Chabot et demanda à Nicolas Lenoir de lui construire une nouvelle demeure. Ceci fut fait de 1756 à 1760. L’hôtel Bouhier de Lantenay fut transmis par succession en 1770 au fils unique survivant, lui aussi prénommé Bénigne et Président du parlement. Celui-ci vendit l’édifice en 1781 aux Etats de Bourgogne pour y loger l’Intendant de la province.

La Révolution supprima l’Intendance et l’Hôtel, bien entretenu par la Nation, connut alors diverses affectations avant d’abriter le quartier général de l’armée de réserve rassemblée à Dijon pour marcher sur l’Italie. C’est ainsi que Bonaparte y séjourna du 7 au 9 mai 1800 et, séduit par l’édifice, prit dès le 17 mai suivant un arrêté consulaire qui en faisait la résidence du Préfet de la Côte-d’Or.