Contenu

Toxi infection alimentaire collective (TIAC)

 

La gestion des suspicions de toxi-infection alimentaire collective (TIAC)

En cas de suspicion de TIAC (apparition d’au moins deux cas groupés d’une symptomatologie similaire, usuellement digestive, dont on peut rapporter la cause à une même origine alimentaire), le responsable de l’établissement doit impérativement et sans retard le signaler à la DDPP et/ou à l’Agence régionale de santé (ARS).

L’exploitant doit prendre immédiatement toutes les mesures nécessaires pour éviter l’apparition de nouveaux cas (le cas échéant : interruption du repas ou de la livraison en cours, mise à l’écart des matières premières et des plats suspects…).

Une enquête épidémiologique est rapidement réalisée par les autorités sanitaires auprès des consommateurs, afin de préciser les symptômes et de déterminer quels sont les repas et les plats ou boissons suspects parmi ceux qu’ils ont consommé au cours des derniers jours. Une enquête vétérinaire est rapidement réalisée par la DDPP : les plats témoins sont mis en analyse, les matières premières sont retracées et les conditions de préparation des plats sont vérifiées…

Les conclusions des enquêtes de l’ARS et de la DDPP sont communiquées au responsable du restaurant.

Si besoin, des alertes sont lancées sur les matières premières dangereuses, ou des mesures correctives sont ordonnées au restaurant pour éviter que l’incident ne se reproduise : meilleure hygiène des locaux, meilleure organisation du refroidissement rapide, formation du personnel.

Pour en savoir plus…

Le site internet de l’INstitut de Veille Sanitaire (INVS)