Contenu

Après un printemps sec et chaud, les premières mesures de restriction sur l’usage de l’eau sont prises à compter de lundi 8 juin.

 

Le déficit de pluviométrie de l’hiver 2019 et du printemps 2020 n’ont pas permis la recharge des nappes souterraines.

Par ailleurs les premiers mois du printemps ont été très chauds en Côte-d’Or, ce qui favorise l’évaporation de l’eau en surface.

Ainsi, il est constaté depuis cette semaine le dépassement du premier seuil de surveillance des rivières, le seuil d’alerte, pour 7 des 18 territoires de Côte-d’Or, en jaune sur la carte….

 

Dans ce contexte, le Préfet de Côte-d’Or a, après avoir réuni la cellule départementale de veille pour la sécheresse composée notamment de représentants des collectivités, des chambres consulaires, de la profession agricole, de la fédération de pêche et des commissions locales de l’eau, signé un premier arrêté de constat de franchissement de seuil applicable à partir du 8 juin.

Certaines mesures s’appliquent à l’ensemble du territoire du département :

Certaines mesures s’appliquent uniquement sur les 7 territoires en alerte, en jaune sur la carte :

Sur les 7 bassins versants concernés (en jaune sur la carte), cet arrêté met en place des mesures de restriction d’usage pour les activités agricoles, industrielles et les golfs.

Le préfet est très vigilant quant à la gestion de la sécheresse pour cette année 2020, après deux étés consécutifs très secs en 2018 et 2019. La cellule de veille sera réunie très régulièrement au cours des prochains mois pour veiller aux niveaux des stocks d’eau, coordonner l’approvisionnement en eau potable des communes les plus menacées et prendre, pour tous les usages de l’eau les mesures de restriction adaptées, les contrôler.

Le manque d’eau est de plus en plus perceptible sur notre territoire, année après année. C’est pourquoi l’ensemble des usagers, qu’ils soient particuliers, industriels, agriculteurs, collectivités, sont invités à faire preuve de sobriété dans leurs consommations et à rechercher des pratiques adaptées à ce nouveau contexte.

Ces mesures sont susceptibles d’évoluer en cas d’aggravation de la sécheresse.

 
 

A lire aussi :