Contenu

Réserve civique COVID-19 : engagez-vous !

 

Pour vous connecter à la plateforme covid19.reserve-civique.gouv.fr

« Jamais de telles épreuves ne se surmontent en solitaire. C’est au contraire en solidaires, en disant « nous » plutôt qu’en pensant « je » que nous relèverons cet immense défi. » Emmanuel MACRON, président de la République, 12 mars 2020
Pour faire face, collectivement, à la crise sanitaire du COVID-19, le président de la République a appelé les Français à « inventer de nouvelles solidarités ». Chaque soir, à 20h, en applaudissant à leurs fenêtres, les Françaises et les Français témoignent leur reconnaissance aux soignants qui s’engagent sans compter face à l’épidémie. Pour que chacun puisse prendre sa part de cette mobilisation générale des solidarités, le Gouvernement lance la "Réserve civique-Covid 19" : covid19.reserve-civique.gouv.fr afin de permettre à tous ceux qui le peuvent et qui le souhaitent de s’engager et de donner de leur temps, pour que les plus démunis et les plus vulnérables ne soient pas les premières victimes de cette crise.

 

Qu’est-ce que la réserve civique ?

Créée par la loi n° 2017-86 du 27 janvier 2017 relative à l’égalité et à la citoyenneté, la réserve civique complète les réserves citoyennes existantes qu’il s’agisse de la réserve citoyenne de la défense, de la gendarmerie, de la police ou de l’éducation nationale. Elle propose une forme d’engagement souple et ponctuel complémentaire d’autres dispositifs tel que les réserves opérationnelles ou encore le service civique.

Les missions dévolues aux réservistes s’accomplissent au sein d’organismes d’accueil dans des domaines d’action variés : la solidarité, l’éducation, la culture, la santé, l’environnement, le sport, la mémoire et la citoyenneté, la coopération internationale, la sécurité, les interventions d’urgence en situation de crise ou d’événement exceptionnel.

Elles sont proposées par toute personne morale de droit public ainsi que certains organismes sans but lucratif de droit français (à l’exception des associations cultuelles ou politiques, des organisations syndicales, des congrégations, des fondations d’entreprise ou des comités d’entreprise).

Dans le contexte actuel de crise sanitaire, les missions sont réorientées vers des besoins essentiels :
1. aide alimentaire et d’urgence ;
2. garde exceptionnelle d’enfants de soignants ou d’une structure de l’Aide Sociale à l’Enfance ;
3. lien (téléphonique, visio, mail, etc.) avec les personnes fragiles isolées : personnes âgées, malades ou en situation de handicap ;
4. solidarité de proximité : courses de produits essentiels pour les voisins (fragiles, isolés, handicapés) ;
5. soutien scolaire à distance (aider à distance les élèves à faire leurs devoirs) ;
6. fabrication et distribution d’équipements de protection grand public (participer à la confection d’équipements de protection grand public ou à leur distribution) ;
7. soutien à la mobilisation sanitaire (aider les personnels des établissements de santé ou participer à une action à but sanitaire) ;
8. Soutien à la reprise des missions de service public (contribuer à la reprise des missions de service public en lien avec la population).

Son fonctionnement
La réserve civique s’adresse à tous les Français (ou étrangers vivant de manière régulière sur le territoire national), âgés de plus de 16 ans (avec l’accord de leurs représentants légaux pour les mineurs), sans limite d’âge.

Occasionnelle ou récurrente, la mission demeure limitée dans le temps.
Elle ne doit pas se substituer à un emploi ou à un stage. Le volontaire est bénévole (sans rémunération ni gratification, seul le remboursement de ses frais de déplacement peut être envisagé lorsque l’organisme d’accueil l’a prévu).

La proposition des missions et les inscriptions sont à réaliser sur la plateforme internet.
Enfin, le réserviste et l’organisme d’accueil signent une charte de la réserve civique, doublée éventuellement d’une convention d’engagement.

La valorisation de l’engagement
La loi valorise l’engagement citoyen :

  • A compter de la rentrée universitaire 2017/2018, tous les établissements d’enseignement supérieur ont dû mettre en place un dispositif de reconnaissance des compétences et aptitudes acquises dans le cadre d’une activité bénévole au sein d’une association ;
  • Le compte d’engagement citoyen (CEC) se met en place, composante du compte personnel d’activité (CPA). Il valorise l’engagement bénévole ou volontaire par l’attribution d’heures au titre du compte personnel de formation (CPF).
  • La loi prévoit également la valorisation des acquis de l’expérience (VAE) salariée ou bénévole.

Plus de renseignements

  • Pour vous accompagner :
 
 

A lire aussi :