2020

Contenu

Renforcement des mesures de lutte contre l’épidémie de COVID-19 en Côte-d’Or

 

L’épidémie de COVID-19 continue de s’amplifier dans le département de la Côte-d’Or, où le seuil d’incidence atteint 80/100 000 habitants sur 7 jours glissants et un taux de positivité des tests de 4 %, et significativement dans l’agglomération dijonnaise où ces taux atteignent respectivement 140/100 000 habitants sur 7 jours glissants (seuil d’alerte national : 50/100 000) et 5,5 % (seuil d’attention national : 5%).

 

Dans ce contexte, Fabien SUDRY, préfet de la région Bourgogne-Franche-Comté, préfet de la Côte d’or, après concertation des maires et des autorités sanitaires du département, a pris de nouvelles mesures visant à endiguer la propagation épidémique. Ainsi, compte tenu de la situation sanitaire observée ces
derniers jours, les mesures suivantes entreront en vigueur à compter du lundi 21 septembre 2020 :

• le port du masque sera obligatoire dans les brocantes, vide-greniers, marchés et fêtes foraines du département et, de 08 h 00 à 18 h 00, aux abords des écoles et établissements scolaires ;
• le port du masque sera rendu obligatoire dans le centre ville de Beaune de 08 h 00 à 00 h 00 ;
• les buvettes et points de restauration seront interdits dans les enceintes sportives et à leurs abords immédiats lorsque les clients ne peuvent être assis ;
• il sera mis fin à l’autorisation d’ouverture tardive (au-delà de 02 h 00) accordée à plusieurs débits de boisson de la commune de Dijon ;
• il est rappelé que les clients ne peuvent conserver une station debout dans les bars et restaurants et que les gérants de ces établissements doivent s’assurer qu’ils sont assis ;
• les événements dits d’intégration (ex : week-end d’intégration) organisés à l’occasion de la rentrée scolaire et universitaire sont strictement interdits.

Les contrôles du respect des mesures barrières seront renforcés dans l’ensemble du département, notamment dans les bars, cafés, restaurants et transports en commun.

Parallèlement à ces mesures territorialisées, le ministre des solidarités et de la santé a présenté une stratégie de priorisation des tests visant à garantir aux personnes disposant d’une prescription médicale, présentant des symptômes de la COVID-19, aux sujets contacts identifiés par les pouvoirs publics, aux professionnels de santé et assimilés exerçant à domicile ou en établissements de pouvoir réaliser un test et en obtenir les résultats dans des délais courts. Les personnes souhaitant se faire dépister mais n’entrant pas dans ces catégories seront traitées après ces publics prioritaires.

A l’échelle de la métropole dijonnaise, cette nouvelle stratégie se traduira notamment par la mise en place d’un régime de priorisation au « drive » du CHU Dijon Bourgogne.

Le préfet et le directeur général de l’Agence régionale de santé suivent quotidiennement l’évolution de l’épidémie et veillent à y apporter une réponse graduée en lien avec les collectivités territoriales et l’ensemble des acteurs du département. Ils en appellent à la vigilance et à l’esprit de responsabilité de
chacun qui conditionnent, au-delà de ces mesures, notre capacité collective à maîtriser l’épidémie

 
 

Documents associés :

A lire aussi :