Contenu

Présentation de la Région de gendarmerie de Bourgogne-Franche-Comté

 

La région de gendarmerie de Bourgogne-Franche-Comté est l’échelon supérieur des quatre groupements de gendarmerie départementale de Côte-d’Or, de la Nièvre, de la Saône-et-Loire et de l’Yonne et de la section de recherches de Dijon.

Le commandant de la région de gendarmerie de Bourgogne-Franche-Comté cumule ces fonctions avec celles de commandant du groupement de gendarmerie départementale de la Côte-d’Or.

La région de gendarmerie de Bourgogne-Franche-Comté compte environ 2600 personnes, officiers de gendarmerie, officiers du corps technique et administratif, sous-officiers de gendarmerie, sous-officiers du corps de soutien technique et administratif de la gendarmerie, gendarmes adjoint volontaires, personnels civils et plus de 1150 réservistes opérationnels.

Ces personnels sont répartis au sein de la gendarmerie dans les unités suivantes :

  • brigade de prévention de la délinquance juvénile (BPDJ) : 1
  • brigade fluviale de la gendarmerie (BFG) : 1
  • brigades de recherches (BR) :15
  • brigades motorisées (BMO) : 15
  • équipes rapides d’intervention (BRI) : 2
  • brigades territoriales autonomes (BTA) : 19
  • brigades territoriales de proximité (BTP) : 65
  • communautés de brigades (COB) : 48
  • compagnies de gendarmerie départementale (CGD) : 15
  • escadrons départementaux de sécurité routière (EDSR) : 4
  • groupe d’investigations cynophiles (GIC) : 1
  • équipes cynophiles : 6
  • groupements de gendarmerie départementale (GGD) : 4
  • pelotons de surveillance et d’intervention de la gendarmerie (PSIG) : 15
  • peloton spécialisé protection de la gendarmerie (PSPG) : 1
  • peloton d’autoroute (PA) : 1
  • pelotons motorisés (PMO) : 8
  • brigades motorisées (BM) : 10
  • section aérienne de la gendarmerie (SAG) : 1 (pour emploi uniquement)
  • section de recherches (SR) : 1

Le commandant de la région de gendarmerie de Bourgogne-Franche-Comté est directement subordonné au directeur général de la gendarmerie.

Pour mener à bien ses missions, le commandant de région de gendarmerie dispose de différents services et d’un état-major :

  • un cabinet-communication ;
  • un commandant en second ;
  • un officier adjoint commandement ;
  • un officier adjoint police judiciaire régional ;
  • une section d’analyse régionale (police judiciaire) ;
  • une section de recherche ;
  • un état-major composé des services et bureaux suivants :


    • La division des opérations qui regroupe les bureaux et sections suivants :


      • un bureau coordination des opérations (centre des opérations de la gendarmerie, cellule conseil évaluation coordination opérationnels et section des systèmes d’information et de communication) ;
      • un bureau renseignement (cellule suivi des événements et cellule renseignements) ;
      • un bureau sécurité publique et partenariats ;
      • un bureau de la police judiciaire départemental (brigade départementale de renseignements et d’investigations judiciaires, composée d’une cellule d’appui judiciaire, un cellule information et de rapprochement judiciaire et une cellule d’identification criminelle).


    • La division de l’appui opérationnel :


      • une section commandement ;
      • une section santé et sécurité au travail ;
      • un bureau de la performance et de la cohérence opérationnelle (section de l’organisation et des capacités et section du pilotage de l’évaluation et du contrôle) ;
      • un bureau de la gestion du personnel (section personnel officier, section du personnel non officier et section du personnel de réserve) ;
      • un bureau des compétences (section formation et centre d’information et recrutement) ;
      • un bureau de l’accompagnement du personnel (section de la chancellerie de la protection fonctionnelle et du contentieux, district social, centre d’orientation et de reconversion) ;
      • un bureau budget administration ;
      • un bureau de l’immobilier et du logement ;
      • un bureau des soutiens opérationnels ;
      • un centre de soutien automobile.