Le plan de relance en Bourgogne-Franche-Comté

Contenu

Plan de relance : une première enveloppe de 16,5 M€ pour la culture en Bourgogne-Franche-Comté

 

Dans le cadre du plan de relance, l’État va déployer plus de 16,5 M€, dès le 1er janvier 2021, pour soutenir la culture sur tout le territoire de la Bourgogne Franche-Comté.

Le Premier ministre a présenté, le 3 septembre 2020, le plan “France Relance”, véritable feuille de route pour la refondation économique, sociale et écologique de notre pays.

Les moyens consacrés à ce plan de relance s’élèvent à 100 milliards d’euros, dont 2 milliards sont consacrés à la culture à l’échelle nationale.

Cette enveloppe importante est notamment destinée à permettre « une relance par et pour le patrimoine, alliant activité dans les territoires et attractivité de la France ». Elle vise également à assurer « la reconquête de notre modèle de création et de diffusion artistique ».

 

Pour répondre à ces objectifs, le ministère de la Culture vient d’annoncer l’affectation de 160 millions d’euros à compter du 1er janvier 2021 pour soutenir l’investissement en matière de monuments historiques, de musées territoriaux, d’archives et d’équipements de spectacle vivant dont, au niveau national :

  • 80 M€ dans le cadre d’un « plan cathédrales » ;
  • 40 M€ pour la restauration des monuments historiques appartenant aux collectivités territoriales et aux propriétaires privés ;
  • 20 M€ pour les projets de rénovation de musées territoriaux et de centres d’archives ;
  • 20 M€ pour l’accompagnement de la transition écologique des équipements de spectacle vivant.

Dans ce cadre, le ministère de la Culture a sélectionné pour chaque région, sur la proposition des services de l’État en région, un certain nombre d’opérations suffisamment matures pour être engagées dans l’année 2021.

Ce sont ainsi 16,5 M€, soit 10,31 % de l’enveloppe nationale, qui seront mobilisés en Bourgogne-Franche-Comté, au profit :

  • de projets de restauration ou de rénovation, parmi lesquels :
    • la restauration et la mise en valeur de la rotonde et de la sacristie de la cathédrale Saint-Bénigne, Dijon/Côte-d’Or ;
    • la restauration intérieure des chapelles de la cathédrale Saint-Cyr, Sainte-Julitte, Nevers/Nièvre ;
    • l’aménagement du trésor de la cathédrale Saint-Lazare, Autun/Saône-et-Loire ;
    • la restauration des faces nord et est de la tour sud de la cathédrale Saint-Etienne de Sens/Yonne ;
    • la restauration structurelle des intérieurs du Château de Maulnes, Cruzy-le-Châtel/Yonne ;
    • la restauration des façades du Château de Ray, Ray-sur-Saône/Haute-Saône ;
    • la fin de la restauration du château et la sauvegarde des dépendances du Château de Meauce, Saincaize-Meauce/Nièvre ;
    • la création d’une salle d’exposition, la reconversion d’une salle en auditorium et l’extension de l’abri du cœur urbain de l’oppidum de Bibracte, Saint-Léger-sous-Beuvray/Nièvre
  • de projets destinés à accompagner la transition écologique des équipements de spectacle vivant de la région, pour près d’1 M€.

Fabien SUDRY, préfet de la région Bourgogne-Franche-Comté, préfet de la Côte-d’Or, se réjouit des moyens complémentaires importants ainsi mobilisés par l’État au bénéfice du riche patrimoine de la Bourgogne-Franche-Comté, qui permettent de soutenir l’activité et valorisent le savoir-faire de ses entreprises.

 
 

A lire aussi :