Actualités

Contenu

Lutte contre les violences sexistes et sexuelles en Côte-d’Or

 



En préambule à la journée de lutte contre les violences faites aux femmes, Frédéric Sampson, Directeur de cabinet du Préfet, Eric Mathais, Procureur de la République de Dijon et leurs partenaires associatifs (Solidarité femmes 21, France victimes 21 et CIDFF 21) ont présenté leurs actions aux médias ce vendredi.

 

En Côte-d’Or en 2017, 760 femmes victimes de violences conjugales ont notamment été accompagnées par l’association solidarité femmes 21.

Sous l’égide du Préfet, un protocole départemental de prévention et de lutte contre les violences conjugales est en cours de rédaction. Ce protocole réunira les engagements de 30 partenaires autour de cette problématique et contribuera à renforcer la coordination des différentes réponses apportées aux violences conjugales sur le département.

Pour en savoir plus : www.stop-violences-femmes.gouv.fr

Lancement du portail de signalement des violences sexuelles et sexistes

Lors de son discours prononcé le 25 novembre 2017 déclarant l’égalité entre les femmes et les hommes « grande cause du quinquennat », le président de la République a annoncé la mise en place d’un « signalement en ligne pour les victimes de violences, harcèlements et discriminations ».

En facilitant les contacts avec un policier ou un gendarme, ce système permettra à la victime d’être orientée et accompagnée de chez elle dans ses démarches vers la brigade de gendarmerie ou le commissariat compétent ainsi que vers les associations qui peuvent lui venir en aide.

Le ministère de l’Intérieur s’est aussitôt mobilisé pour réaliser cet objectif en mettant en place un portail permettant le signalement en ligne des violences sexuelles et sexistes. Destiné à faciliter les démarches des victimes, cette plateforme assure un accueil personnalisé et adapté par un policier ou un gendarme, disponible 24 heures sur 24 et 7 jours sur 7.

Ce portail est accessible via le site internet « service-public.fr » et via l’adresse www.signalement-violences-sexuelles-sexistes.gouv.fr, depuis un ordinateur, une tablette ou un smartphone, sous la forme d’un « tchat », discussion interactive instantanée, pour permettre un échange personnalisé et adapté avec un policier ou un gendarme spécifiquement formé à la prise en charge des victimes de violences sexuelles et sexistes.