Contenu

Les gestes qui sauvent

 


Durant le mois de février, le ministère de l’Intérieur avec l’ensemble des acteurs du secours et en partenariat avec l’Education nationale, organisait des séances d’initiation aux gestes utiles pour sauver des vies.

D’une durée de 2 heures et totalement gratuite, cette initiation présentait notamment les techniques pour arrêter une hémorragie (pose d’un garrot) et réaliser un massage cardiaque.

 

En Côte-d’Or, 800 personnes ont bénéficié de ces formations.

Objectif : apprentissage des gestes essentiels du secours d’urgence

  • actions à conduire dans une situation d’exception engendrant de nombreuses victimes :
    • le dégagement en urgence d’une victime ;
    • la mise en position d’attente pour les victimes qui le nécessitent ;
    • la lutte contre les hémorragies au moyen de garrots de fortune ou par une compression réalisée directement sur la plaie.
  • actions à conduire dans une situation du quotidien : l’arrêt cardiaque. Ce module « arrêt cardiaque », plus couramment dénommé Alerter-Masser-Défibriller (AMD), s’articulait en deux séquences :
    • apprentissage du geste ;
    • restitution du geste, au cours d’un atelier de pratique dirigée.

Pour visionner la vidéo des gestes qui sauvent, cliquez ici.

Les associations de premiers secours

Vous voulez participer à une initiation aux gestes qui sauvent, pour aller plus loin et obtenir votre certificat de compétence en prévention et secours civiques de premier niveau (PSC 1*) ? Nous vous invitons à contacter une association de premiers secours.

* Le PSC1 (Prévention et secours civiques de niveau 1) est la formation de base de premiers secours. Elle a pour but de préparer le plus grand nombre de citoyens aux rudiments de premiers secours. Elle ne nécessite aucune connaissance particulière ni aucune condition d’âge.

C’est une formation pratique qui repose sur l’apprentissage de gestes, et la réalisation de situations concrètes où les formateurs simulent des accidents.

La formation est assurée par des associations agréées par le préfet.